Les entreprises pharmaceutiques

LA PHARMACIE HOSPITALIERE AUJOURD’HUI

La contribution de la pharmacie hospitalière à l’amélioration de la qualité des soins dans les hôpitaux, est aujourd’hui incontestable; le pharmacien hospitalier est incontournable dans le circuit des produits pharmaceutiques.

Répartition des pharmaciens hospitaliers par structures sanitaires :

 STRUCTURES SANITAIRES

NOMBRE

NOMBRE PHARMACIENS

CAPACITE (LITS)

CENTRES HOSPITALO-UNIVERSITAIRES

23

 

9642

HOPITAUX REGIONAUX

34

 

7174

HOPITAUX DE CIRCONSCRIPTIONS

109

 

2871

GROUPEMENT DE SANTE

27

   

CENTRES SOINS DE SANTE DE BASE

2085

   

TOTAL

 

405

19 687

       

 

Fig. 6 : Répartition des pharmaciens de la santé publique par gouvernorat

On remarque que l’effectif dans certains gouvernorats est très faible.

 

LA PHARMACIE HOSPITALIERE DE DEMAIN- COMMENT ?

 

1-      AUGMENTER LES EFFECTIFS

Les pharmaciens hospitaliers sont les premiers responsables des achats et approvisionnement en produits pharmaceutiques (médicaments, dispositifs médicaux ….) leur objectif est de fournir, à l’équipe médicale et aux patients, des produits pharmaceutiques de qualité, de contribuer à leur usage rationnel; tout en utilisant de façon optimale les ressources disponibles.

 

L’interrogation doit porter sur les effectifs de la pharmacie en pharmaciens, préparateurs et ouvriers à rapporter au nombre et à la structure en lits de l’établissement, sans oublier les malades ambulatoires.

 

La norme d’un pharmacien par 100 lits d’hospitalisation et par 200 malades ambulatoires ne serait pas utopique dans ce cas et deviendra un challenge de la profession pharmaceutique afin de garantir l’équité de prestation de services pharmaceutiques sur tout le territoire.

 

12-      AMELIORER LA FORMATION

 

L’amélioration de la qualité des prestations pharmaceutiques à l’hôpital nécessiterait des préparateurs ou des techniciens supérieurs formés en pharmacie hospitalière.

 

Le développement de cette profession est tributaire de l’adéquation de la formation initiale et continue assurées par la faculté de pharmacie, aux spécificités des activités pharmaceutiques dans les établissements de santé.

 

La formation initiale (théorique et pratique) existante dans le cadre du résidanat en pharmacie hospitalière et industrielle est certes un acquis mais doit être certainement améliorée. Dans ce sens, il nécessaire que les autorités de tutelle et la faculté de pharmacie aillent dans le sens de l’augmentation du nombre de résidents en pharmacie hospitalière.

 

Quant à la formation continue, il apparaît aujourd’hui indispensable de créer au niveau de la faculté de pharmacie des formations  (Diplômes d’université, Certificats d’études complémentaires, etc.) axées sur les différents aspects de la pharmacie hospitalière : pharmacoéconomie, Stérilisation, Nutrition parentérale, Oncologie et préparation des cytostatique, pharmacie clinique et soins pharmaceutiques, etc.

 

13-      METTRE AUX NORMES LES LOCAUX ET LES EQUIPEMENTS

 

Les locaux de la pharmacie doivent être situés, conçus, construits adaptés et entretenus de façon à convenir à chacune des activités de la pharmacie hospitalière ; aux exigences de l’assurance qualité et à la réglementation en vigueur.

 

Leur conception, leur plan, leur surface, leur agencement et leur utilisation doivent permettre d’assurer dans les meilleures conditions la préparation, le stockage, la circulation et la conservation des produits pharmaceutiques ainsi que leur dispensation en évitant toute atteinte à la qualité de ces produits ; avec la possibilité d’extension en fonction des hôpitaux, de leur capacité, activité et spécificité.

 

Par ailleurs, les locaux permettent d’assurer toutes les taches administratives et autres, incombant à un service de pharmacie, de préserver le secret professionnel, de respecter le droit des malades et d’assurer la sécurité des personnes.

 

A l’exception du stockage de produits soumis à une réglementation particulière, comme les gaz médicaux ou les produits inflammables, l’ensemble des locaux de pharmacie devrait être  situé en un seul lieu pour favoriser une bonne efficience des prestations pharmaceutiques.

 

L’isolation, l’éclairage, la température, l’hygrométrie, ventilation et l’hygiène des locaux doivent être appropriés afin d’assurer une bonne conservation et la protection de tous les produits pharmaceutiques détenus ainsi que de bonnes conditions de travail du personnel.

 

Les locaux doivent disposer d’aménagements et d’installations adaptés à une protection efficace contre tout risque d’effraction complétée par des systèmes et une organisation garantissant la sécurité du personnel.

 

La pharmacie hospitalière doit disposer de tout le matériel nécessaire de préparation, de contrôle, de distribution de dispensation et de transport afin d’éviter tout risque d’erreur ou de contamination, ainsi que de tous les moyens de communication lui permettant d’assurer les missions de vigilance, d’information, d’analyse pharmaceutique des ordonnances et de formation qui lui sont dévolues.

 

CONCLUSION

 

A l’instar des pharmacies d’officine, la réglementation devrait définir les normes de surface, d’équipement et de personnel minimum par capacité ou par activité de manière à garantir le minimum requis de sécurisation du circuit des produits pharmaceutiques.

 

Les recommandations d’amélioration de la pharmacie hospitalière visent à assurer la crédibilité, la qualité et la comparabilité des prestations de service et de la qualité des activités pharmaceutiques entre les différentes pharmacies pour répondre efficacement aux besoins sanitaires et sociaux.


role deS PharmacieNS Hospitaliers

 

1° Gestion techniqueet scientifique des médicaments et pharmacie clinique:

 

o   Analyse des consommations générales et des demandes spécifiques

 

o   Programmation et établissement des Commandes

 

o   Gestion des livraisons

 

o   Gestion de stocks et inventaires

 

o   Gestion et suivi des produits hors nomenclature

 

o   Gestion des budgets dans le cadre de la nomenclature hospitalière

 

o   Suivi et maîtrise du budget alloué par le Ministère

 

o   Traçabilité des médicaments de la réception à la dispensation

 

o   Analyse pharmaco thérapeutique des prescriptions en fonction de l’état clinique du patient et opinion pharmaceutique

 

o   Dispensation des médicaments aux patients hospitalisés et ambulatoires

 

o   Pharmaco économie : rationalisation des dépenses de santé par la promotion de l’usage rationnel du médicament, promotion du meilleur rapport coût/efficacité et coût/utilitéetanalyse personnalisée des besoins spécifiques

 

$1o   Promotion et suivi de la politique de l’état en matière d’utilisation des médicaments de la nomenclature hospitalière

 

$1o   Réalisation et suivi des retraits de lots de médicaments décidés par le Ministère  

 

o   Sécurisation du circuit médicament : prescription, dispensation et administration

 

o   Prévention de l’iatrogénie liée au médicament par la surveillance des effets indésirables, des erreurs médicamenteuses et des dysfonctionnements du circuit médicaments.

 

o   Education thérapeutique et conseils au patient

 

o   Pharmacovigilance : Alerte, suivi et traçabilité des retraits et incidents lors de l’utilisation des médicaments

 

o   Participation et suivi des notifications des déclarations d’effets indésirables en collaboration avec les autorités de tutelle

 

o   Participation à l’élaboration, l’évaluation et la validation des protocoles thérapeutiques, à l’échelle de l’établissement, au cours des comités thérapeutiques ou tout autre comité relatif aux médicaments

 

o   Evaluation et suivi clinique et/ou économique des stratégies thérapeutiques instaurées dans l’établissement

 

o   Participation au développement et suivi des vigilances sanitaires

 

2° Gestion techniqueet scientifique des dispositifs médicaux steriles et implantables

 

$1o   Analyse et suivi des besoins en dispositifs médicaux

 

o   Achats et approvisionnement : gestion des marchés hospitaliers sur les dispositifs médicaux, les pansements et les sutures.

 

o   Analyse des consommations générales et des demandes spécifiques 

 

o   Programmation et établissement des Commandes

 

o   Gestion des livraisons

 

o   Gestion de stocks et inventaires

 

o   Gestion et suivi des produits spécifiques

 

o   Suivi et maîtrise du budget alloué par le Ministère

 

o   Suivi, mise en place et vérification de la mise en œuvre de la politique de l’état en matière de contrôle technique des dispositifs

 

o   Délivrance des dispositifs médicaux aux services hospitaliers

 

o   Pharmaco économie : rationalisation des dépenses de santé par la promotion de l’usage rationnel des dispositifs médicaux, promotion du meilleur rapport coût/efficacité et coût/utilitéetanalyse personnalisée des besoins spécifiques

 

o   Traçabilité et gestion des dispositifs médicaux implantables

 

o   Participation aux commissions d’achat des automates et appareillages impliquant des produits pharmaceutiques

 

o   Matériovigilance : Alerte, suivi et traçabilité des retraits et incidents lors de l’utilisation des dispositifs médicaux

 

o   Participation et suivi des notifications des déclarations d’effets indésirables et incidents en collaboration avec les autorités de tutelle

 

Stérilisation CENTRALE des dispositifs médicaux réutilisables

 

o   Centralisation, standardisation et sécurisation des pratiques de stérilisation

 

$1o   Mise en place de système d’assurance qualité et de traçabilité

 

3° Gestion des accessoires et les réactifs de laboratoires.

 

o   Achats et approvisionnement : gestion des marchés hospitaliers

 

o   Analyse des consommations générales et des demandes spécifiques  

 

o   Programmation et établissement des Commandes

 

o   Gestion des livraisons

 

o   Gestion de stocks et inventaires

 

o   Gestion et suivi des produits spécifiques

 

o   Suivi et maîtrise du budget alloué par le Ministère

 

o   Suivi, mise en place et vérification de la mise en œuvre de la politique de l’état en matière de réactifs et accessoires de laboratoire

 

o   Pharmaco économie : rationalisation des dépenses de santé par la promotion de l’usage rationnel des réactifs et accessoires de laboratoire, promotion du meilleur rapport coût/efficacité et coût/utilitéetanalyse personnalisée des besoins spécifiques

 

4° gestion des gazs médicaux

 

o   Achats et approvisionnement : gestion des marchés hospitaliers

 

o   Analyse des consommations générales et des demandes spécifiques  

 

o   Programmation et établissement des Commandes

 

o   Gestion des livraisons

 

o   Gestion et suivi des produits spécifiques

 

o   Suivi et maîtrise du budget alloué par le Ministère

 

5° PREPARATIONS OFFICINALES, MAGISTRALES ET HOSPITALIERES

 

o   Réalisation contrôle et traçabilité des préparations officinales, magistrales et hospitalières selon les moyens permettant d’assurer : la qualité du produit fini, la sécurité et la protection du patient, du personnel et de l’environnement.

 

o   Vérification de la pertinence et de la faisabilité de la préparation

 

o   Adaptation des formes galéniques : pédiatrie, gériatrie…

 

o   Préparations hospitalières et magistrales de médicaments pour les maladies orphelines

 

o   Préparations de médicaments stériles tels que les collyres et médicaments injectables

 

$1o   Libération pharmaceutique de toute préparation hospitalière et magistrale stérile

 

Préparation et contrôle des anticancereux

 

$1o   Centralisation de la reconstitution préparation des médicaments anticancéreux

 

$1o   Mise en place de système d’assurance qualité et de traçabilité

 

$1o   Analyse obligatoire des ordonnances

 

$1o   Fabrication, contrôle et libération des préparations de médicaments anticancéreux

 

$1o   Sous-traitance des préparations de médicaments anticancéreux

 

 

 

Préparation des poches de nutrition parentérales

 

$1o   Analyse des prescriptions de nutrition parentérale sur le plan clinique et galénique

 

o   Adaptation des apports nutritifs pour des populations  particulières (pédiatrie, grands brûlés, réanimation…)

 

o   Etude de la faisabilité des formulations spécifiques et standard (étude de stabilité, de compatibilités physico-chimiques, d’interactions contenant–contenu)

 

o   Fabrication, contrôle et libération des préparations de nutrition parentérale

 

o   Sous-traitance des préparations de nutrition parentérale

 

o   Participation à la politique nutritionnelle de l’établissement

 

Préparation des médicaments radiopharmaceutiques :

 

o   Fabrication, contrôle et libération des préparations radiopharmaceutiques

 

$1o   Analyse des prescriptions, dispensation nominative et sécurisation du circuit des produits radiopharmaceutiques

 

$1o   Mise en place d'un système d'assurance de la qualité

 

$1o   Information et suivi de l’évolution des techniques diagnostiques et thérapeutiques.

 

6° ESSAIs CLINIQUEs

 

o   Gestion administrative et technique des produits d’investigation

 

o   Mise en place, gestion et clôture des essais cliniques

 

o   Préparation des médicaments à l’essai

 

o   Traçabilité des essais cliniques

 

7° dosage des médicaments et suivi thérapeutique

 

o   Dosage, interprétation des résultats et adaptation posologique des médicaments selon les moyens et la faisabilité

 

o   Suivi thérapeutique et prévention des iatrogénies

 

8° information et Formation CONTINUE

 

o   Participation à l’information de tout le personnel médical et paramédical sur les produits pharmaceutiques :

 

§  Usage rationnel des produits pharmaceutiques 

 

§  Nouvelle législation relative aux produits pharmaceutiques

 

§  Informations scientifiques, techniques et économiques

 

o   Participation à la formation continue du personnel médical et paramédical

 

Les répartiteurs pharmaceutiques Tunisiens sont des intermédiaires entre la Pharmacie Centrale de Tunisie, les industries pharmaceutiques Tunisiennes et les pharmaciens. Ce secteur est peu connu du public, et parfois même des professionnels de la santé. L’impact de cette activité sur notre système de santé est déterminant pour la santé publique tant par la nature de son positionnement commercial et financier que par la nature professionnelle de cette activité qui entrepose et transporte des vaccins, des dérivés sanguins et des produits dont les bonnes conditions d’entreposage sont indispensables pour la santé publique.

 


1- Historique

- En 1956, l’approvisionnement des 180 pharmaciens était assuré par 2 structures privées de répartition. A cette période la pharmacie Centrale des hôpitaux de Tunisie prend rapidement le contrôle de la gestion centrale du médicament et décide de créer des dépôts régionaux pour assurer la disponibilité des médicaments et pallier au départ progressif des pharmaciens étrangers.
- En Novembre 1960, et en avril 1977 deux autres grossistes pharmaceutiques sont créés.
- Vers la fin des années 1970 et le début des années 1980, vu le numerus clausus empêchant l’ouverture de pharmacie d’officines, on constate l’ouverture de plusieurs dizaines de répartiteurs pharmaceutiques. Ces entreprises sont concentrées dans les grandes villes de Tunisie (Tunis, Bizerte, Sousse, Sfax, Kairouan). L’esprit initial coopératif des entreprises de répartition s’efface progressivement au profit de l’aspect lucratif qui se développe dans un climat concurrentiel souvent déloyal. Il faut signaler que cette profession n’a jamais été contingentée ni limitée dans son accessibilité.

Vu le développement rapide de cette profession, et dans le but de mieux veiller aux intérêts de ce secteur l’association des pharmaciens grossistes fut créée en 1988. Dans le but de mieux défendre les intérêts de la profession de répartition, l’ensemble des membres de l’association des pharmaciens grossistes décideront en 1991 d’adhérer à l’Union Tunisienne de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat « UTICA ».


2- Présentation du secteur de la distribution pharmaceutique

Le secteur de la distribution pharmaceutique est représenté par la Chambre Syndicale de la Répartition Pharmaceutique. La chambre syndicale est l’organisation professionnelle patronale de la répartition pharmaceutique. Elle exerce ses activités dans le cadre de l’UTICA. Sa mission consiste à Servir la Santé Publique, Représenter, Défendre et promouvoir la profession auprès des différentes structures.
Les textes se rapportant à l’activité de grossiste répartiteur sont les suivants :
- Arrêté du ministre de la santé publique du 30 juillet 2009, modifiant et complétant le cahier des charges relatif à l’organisation de l’exploitation des établissements des grossistes répartiteurs en pharmacie approuvé par l’arrêté du 28 mai 2001.
• Quelques chiffres :
• +60 grossistes couvrent 100% du territoire pour approvisionner plus de 2 000 pharmacies
• 95% des ventes de la PCT transitent par le secteur de la répartition (secteur officines)
• 95% des ventes de l’industrie pharmaceutique transitent par le secteur de la répartition
• Délais de livraison 2 heures (grandes agglomérations), 3 à 4 heures (en dehors des grandes agglomérations)
• +6000 livraisons par jour (Chaque pharmacie est livrée en moyenne 3 fois par jour)
• 3000 emplois
• Marge bénéficiaire brute 8% sur le prix de vente
• Chiffre d’affaire pour 2012 estimé à plus de 800 MD.

Fig. 7 : Répartition des grossistes répartiteurs par gouvernorat (2012)


 

 

 

 

Bonnes Pratiques de distribution en Gros du médicament


 

 

 

 

 

Liste des grossites répartiteurs (2014)

 

Le laboratoire d’analyses de biologie médicales humaines est la structure  au sein de laquelle sont effectués des analyses de biologie médicale, réalisées sous la responsabilité d’ un pharmacien ou d’un  médecin biologiste.

  1. laboratoire d’analyses de biologie médicales humaines  est exploité par une structure privée, ou au sein d’un établissement de santé public.

Les structures privées sont majoritairement exploitées par des personnes physiques (un pharmacien ou un médecin biologiste) ou sous forme de sociétés professionelles.

 Le laboratoire d’analyses de biologie médicales humaines  est obligatoirement dirigé par un pharmacien ou un médecin biologiste.

Le responsable du laboratoire d'analyses de biologie médicale humaine doit être :

-De nationalité tunisienne.

-Titulaire du doctorat en médecine ou pharmacien.

-Inscrit au tableau de l'ordre dont il relève.

Le responsable du laboratoire d'analyses médicales doit se conformer aux règles de bonne pratique de laboratoire qui sont fixées par arrêté du ministre chargé de la santé .

Les analyses de biologie médicale humaine sont les examens biologiques qui concourent au diagnostic, au traitement, au pronostic et à la prévention des maladies humaines ou qui font apparaître toute autre «modification de l'état physiologique.

Ces analyses ne peuvent être effectuées que sous la responsabilité d'un   pharmacien biologiste ou d’un médecin biologiste ou et dans un laboratoire d'analyses médicales humaines, autorisé par l'administration.


Les Textes juridiques généraux :

§loi n° 73-55 du 3 août 1973, relative à l’organisation des professions pharmaceutiques

§loi n°91-21 du 13 mars 1991, relative à l’exercice et à l’organisation des professions de médecins et de médecins dentistes.

§ loi n°91663 du 29 juillet 1991 relative à l’organisation sanitaire.

§loi n°2004-71 du 2 août 2004, portant institution d’un régime d’assurance maladie.

§décret n°93-1155 du 17 mai 1993, portant code de déontologie médicale.

§décret n°75-835 du 14 novembre 1975 portant code de déontologie pharmaceutique.



Les Textes juridiques spécifiques :                                                                   

- Loi n° 2001-93 du 7 août 2001, relative à la médecine de la reproduction et le décret n°2003-1027 du 28 avril 2003 qui définit les activités et les modalités de son exercice et notamment les activités biologiques (recueil et traitement du sperme, FIV, ICSI, conservation  des gamètes et des embryons etc..)

- loi n°54-2002 du 11 juin 2002  relative aux laboratoires d’analyses médicales 

 

DÉMOGRAPHIE :situation actuelle des laboratoires d’analyses médicales

 

1/ Répartition des laboratoires d’analyses médicales

CATEGORIES DES LABORATOIRES

NOMBRE DE LABORATOIRES ARRETE AU 31/12/2011

Laboratoires d’analyses médicales des structures hospitalo-universitaires

67

Laboratoires d’analyses de biologie médicale des hôpitaux régionaux

33

Laboratoires d’anatomie cytologie pathologiques humaines des hôpitaux régionaux

02

(HR Kasserine, HR Jendouba)

Laboratoires d’analyses de biologie médicale des hôpitaux de circonscription

96

(1 seul est dirigé par un médecin biologiste : Grombalia)

Laboratoires d’analyses de biologie médicale des centres de santé de base et des centres intermédiaires

27

(05 sont dirigés par des pharmaciens biologistes : à Tunis et Sfax)

Laboratoires régionaux de santé publique (hygiène et médecine préventive)

22

(04 sont dirigés par des pharmaciens biologistes : Nabeul, Sousse, Monastir, Sfax)

 

  

 

 

2/ Répartition des laboratoires d’analyses de biologie médicale des hôpitaux régionaux

Hôpital régional

 

Responsable

 Ariana (Mahmoud Matri)

01 Médecin biologiste

Béja

01 Médecin biologiste

Béja (Medjez El Bab)

01 Pharmacien biologiste

Ben Arous

01 Pharmacien biologiste

Bizerte (Habib Bougatfa)

01 Pharmacien biologiste

Bizerte (Menzel Bourguiba)

01 Médecin biologiste

Gabes (Med Ben Sassi)

01 Pharmacien(recruté récemment)

Gafsa (Hassine Bouzaiene)

0

Gafsa (Metlaoui)

0

Jendouba

02 Pharmaciens biologistes

Kairouan (Ibn Jazzar)

01 Pharmacien biologiste

Kasserine

01 Médecin spécialiste en anatomie cytologie pathologiques

Kébili

0

Kef (Med Bourguiba)

01 Médecin biologiste

Médenine (Ben Guerdane)

0

Médenine (Djerba)

01 Pharmacien(recruté récemment)

Médenine (Habib Bourguiba)

02 pharmaciens(recruté récemment)

Médenine  (Zarzis)

0

Monastir (Ksar Hellal)

01 Pharmacien biologiste

Monastir (Moknine)

01 Pharmacien biologiste

Nabeul (Med Tlatli)

01 Médecin biologiste + 01 pharmacien

Nabeul (Menzel Temime)

01 Pharmacien biologiste

Nabeul (Taher Maamouri)

01 Pharmacien biologiste

Sfax (Jebeniana)

01 Médecin biologiste

Sfax (Kerkennah)

01Pharmacien biologiste

Sfax (Mahres)

01 Pharmacien biologiste

Sidi Bouzid

0

Siliana

01 Médecin biologiste

Sousse (M’saken)

01Pharmacien

Tataouine

0

Tozeur

01 Pharmacien (recruté récemment)

Tunis (Kheireddine)

01 Pharmacien biologiste

Zaghouan

01 Pharmacien biologiste

 

3/ Répartition des laboratoires privés d’analyses médicales selon les régions au 30/08/2012

Gouvernorat

Laboratoires d’analyses de biologie médicale

Ariana

24

Béja

4

Ben Arous

26

Bizerte

14 (1 société professionnelle)

Gabes

6

Gafsa

2

Jendouba

2

Kairouan

4

Kasserine

2

Kebili

2

Kef

3

Mahdia

4

Manouba

9

Medenine

9

Monastir

17

Nabeul

24

Sfax

64

Sidi Bouzid

2

Siliana

1

Sousse

23(1 société professionnelle)

Tataouine

1

Tozeur

1

   

Tunis

78 (2 sociétés professionnelles)

Zaghouan

2

Total

324

** Au 31/12/2012 : 324 laboratoires privés de biologie médicale : 253

pharmaciens et 68 médecin

  

 

4/ Evolution du nombre des laboratoires privés d’analyses médicales de 2001 à 2011

                 Spécialité

Année

Biologie médicale

Cytogénétique

2001

165

0

2002

174

1

2003

180

1

2004

187

1

2005

195

1

2006

206

1

2007

223

1

2008

244

1

2009

255

1

2010

271

1

2011

293

1

 

LA FORMATION DES BIOLOGISTES

 

Résidanat en Pharmacie: Spécialité Biologie

 Arrêté du MSP et MES du 12 octobre 2011

       

Spécialité

Biochimie

Hématologie

Bactériologie

Parasitologie

Immunologie

Toxicologie

Virologie

Génétique et biol. Reprod.

Biologie médicale

                   

S1

Biochimie

Hématologie

Bactériologie

Parasitologie

Immunologie

Toxicologie

Virologie

Génétique

Y (Hématologie)

S2

Hématologie

Bactériologie

Parasitologie

Immunologie

Biochimie

Biochimie

Bactério

Immuno

Immunologie

S3

Bactériologie

Parasitologie

Immunologie

Biochimie

Hématologie

Hémato

Parasito

Biochimie

Biochimie

S4

Parasitologie

Immuno

Biochimie

Hématologie

Bactériologie

Bactério

Immuno

Hémato

Hématologie

S5

Immuno

Biochimie

Hématologie

Bactériologie

Parasitologie

Parasito

Biochim

Bactério

Bactériologie

S6

Biochimie

Hématologie

Virologie

Parasitologie

Immunologie

Immuno

Hémato

Parasito

Parasitologie

S7

Biochimie

Hématologie

Bactériologie

Parasitologie

Immunologie

Toxicologie

Virologie

Génétique

X(Biochimie)

S8

Biochimie

Hématologie

Bactériologie

Parasitologie

Immunologie

Toxicologie

Virologie

Génétique

Z (Bactériologie)

                 

X, Y et Z entre 2 et 3 spécialités

  


REALISATIONS EN BIOLOGIE CLINIQUE

1/ Contrôle national de qualité

L’Unité des Laboratoires de Biologie Médicale organise, chaque année, un contrôle national de qualité des analyses des laboratoires d’analyses de biologie médicale des secteurs public et privé et ce, dans 4 disciplines : Biochimie, Bactériologie, Hématologie et Parasitologie.

Chaque contrôle est suivi par un traitement statistique des résultats et un rapport analytique global est envoyé à tous les laboratoires participants. Une formation continue écrite accompagne ce compte rendu. L’indicateur qualité « IQCNQ », exprimé en % et instauré depuis 2010 est une  évaluation chiffrée permettant d’apprécier globalement la qualité des résultats obtenus par le laboratoire, qui pourra suivre son évolution d’une année à l’autre.

     En cas de constat de valeurs erronées, l’ULB adresse un courrier au laboratoire concerné afin qu’il prenne les mesures nécessaires pour remédier à ces anomalies et qu’il remette son plan d’action.

2/ Contrôle technique à l’importation

      L’ULB procède au contrôle technique à l’importation des réactifs de laboratoire et des milieux de culture microbienne depuis le 1er Janvier 2001, en se basant sur une étude sur dossier.

      Il arrive parfois de soumettre certains produits à une expertise réalisée par des laboratoires hospitalo-universitaires avant d’accorder l’autorisation de mise à la consommation.

3/ Formation continue et information

 La société tunisienne de biologie clinique, souvent  en collaboration avec l’ULB, et le Syndicat des biologistes de libre pratique,  assurent  cette FC sur de nombreux thèmes s’adressant aux biologistes ou aux techniciens en biologie clinique. La qualitologie constitue un des thèmes principaux de cette FC. D’autres sociétés savantes telles que la SSPT, la STPI ainsi que les structures ordinales contribuent à cette FC.

4/ Le Comité Technique de Biologie Médicale, un acquis précieux pour la réflexion et le suivi de la biologie médicale :

Il est composé de 18 membres de 05 ministères différents et des représentants des Ordres des Médecins, Vétérinaires et Pharmaciens ainsi que du Syndicat National des Biologistes de Libre pratique. Il se réunit le premier mercredi de chaque deux mois.

Les missions du CTBM consistent à :

-         Participer à la réflexion et à l’évaluation dans le domaine de la biologie médicale

-         Emettre des recommandations concernant notamment :

  •         La détermination des besoins nationaux en laboratoires d’analyses médicales, et ce, pour assurer une couverture adéquate du pays,
  •         L’organisation des différentes catégories de laboratoires d’analyses médicales,
  •         La formation de base et la formation continue des spécialistes en biologie médicale et du personnel technique de laboratoires,
  •         Les modalités du contrôle de qualité nationale des analyses médicales.

         Emettre des avis consultatifs sur toute question relative à l’exercice de la biologie médicale et notamment sur :

  •         L’élaboration et l’actualisation des nomenclatures des actes de biologie médicale humaine et des actes de biologie médicale vétérinaire ainsi que la fixation de leurs tarifications,
  •         Les demandes de création ou d’acquisition ou de modification d’exploitation de laboratoires d’analyses médicales,
  •         L’élaboration des règles de bonne pratique de laboratoire.

6/ Programme de mise à niveau

      Dans le cadre du programme de mise à niveau (PMAN) du secteur public de la santé, un Comité de Réflexion et de Pilotage, composé de 09 membres a été constitué pour assurer la préparation, l’exécution et le suivi du PMAN des 40 laboratoires d’analyses médicales relevant des 15 structures sanitaires publiques choisies par le Ministère de la Santé Publique. Les travaux sont actuellement en cours.

7/ Surveillance de la résistance des germes aux antibiotiques

      Suite à une réunion faisant participer l’ULB, tous les microbiologistes hospitalo-universitaires, un biologiste de libre pratique, le Syndicat National des Biologistes de Libre Pratique et l’Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes, un plan d’action a été élaboré afin de réactiver le réseau de surveillance de la résistance des germes aux antibiotiques.

      Ce plan d’action est basé sur 05 points :

-                    Réactiver le réseau antérieur de surveillance de la résistance aux antibiotiques

-                    Organiser et réglementer le réseau de surveillance

-                    Mettre à niveau le réseau de surveillance

-                    Informer, coordonner et retourner l’information aux Microbiologistes

-                    Surveiller les infections nosocomiales afin d’éviter leur transmission

      Actuellement, un comité restreint a été constitué dans le but de collecter les phénotypes de résistance suite à l’acquisition par le Ministère de la Santé Publique et l’affectation de 10 automates experts de lecture et d’interprétation des antibiogrammes (SIRSCAN) aux laboratoires hospitalo-universitaires de microbiologie.

 


Consulter la liste des laboratoires d'analyses médicales (mise à jour du 31/12/2016)

 

 

 

Cliquez ici pour consulter les Bonnes Pratiques de Distribution en Gros du médicament

1-Définition de l'activité:


On entend par grossiste répartiteur, une entreprise pharmaceutique ayant pour objet de ravitailler en médicaments et autres produits autorisés par les dispositions légales, les officines privées de détail et les établissements sanitaires conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur.



2-Place de la répartition pharmaceutique dans système de santé:

Le rôle de la répartition pharmaceutique dans le système de santé Tunisien est déterminant tant par la nature de ses services en matière d'approvisionnement des professionnels de la santé en médicaments que par la nature de son positionnement financier entre les différents opérateurs du médicament que par la nature professionnelle de cette activité qui entrepose et transporte des vaccins, des dérivés sanguins et des produits dont les bonnes conditions d'entreposage sont indispensables pour la santé publique.



3-Historique:

La première structure de répartition pharmaceutique en Tunisie a été créée en 1941. En 1956, l'approvisionnement des 180 pharmaciens était assuré par 2 structures privées de répartition. A cette période la pharmacie Centrale des hôpitaux de Tunisie prend rapidement le contrôle de la gestion centrale du médicament et décide de créer des dépôts régionaux pour assurer la disponibilité des médicaments et palier au départ progressif des pharmaciens étrangers. En Novembre 1960, et en avril 1977 deux autres grossistes pharmaceutiques ont été créés. Vers la fin des années 1970 et le début des années 1980 cette profession épouse le contexte libéral de notre économie et on constate l'ouverture de plusieurs dizaines de répartiteurs pharmaceutiques. Ces entreprises sont concentrées dans les grandes villes de Tunisie (Tunis, Bizerte, Sousse, Sfax, Kairouan).



4-Références législatives et réglementaires:Principales références

-La loi 73-55 du 3 Août 1973, organisant les professions pharmaceutiques

-Décret 91-886 du 8 juin 1991 portant organisation de l'exploitation des établissements de » grossistes répartiteurs en pharmacie.

-Cahier de Charge relatif à l'exer cic e de l'activité de grossiste répartiteur en pharmacie

-Arrêté des ministres de la Santé publique et du commerce 21 mai 1982 relatif au prix des produits pharmaceutiques



5-Organisation syndicale:

Vu le développement de cette profession une association des pharmaciens grossistes fut créée en 1988. Dans le but de mieux défendre les intérêts de la profession de répartition, l'ensemble des membres de l'association des pharmaciens grossistes décideront en 1991 d'adhérer à l'Union Tunisienne de l'Industrie du Commerce et de l'Artisanat « UTICA ».

La Chambre Syndicale de la Répartition Pharmaceutique est l'organisation professionnelle patronale de la répartition pharmaceutique. La Chambre exerce ses activités dans le cadre de l'UTICA. Sa mission consiste à Servir la Santé Publique, Représenter, Défendre et promouvoir la profession auprès des différentes structures.

La structure a été présidée par:
-Mr Rafik KILANI de 1991 à 1999
-Mr Sami OUAHCHI de 1999 à 2005
-Elle est actuellement présidée par Mr Hazem EL GHOUL

Le bureau est actuellement composé des confrères:
• Mr Rachid BOUJEMAA
• Mr Mohamed SMAOUI
• Mr Mohamed SFAXI
• Mr Salah GAHBICHE
• Mr Abdelaziz FERIANI
• Jilani MECHRGUI
• Mr Rafik KILANI
• Mr Sami OUAHCHI

Les prochaines élections sont prévues pour le 11mai 2006.



6-Quelques chiffres:

• Nombre de grossistes privé : 47
• 100% de couverture du territoire
• 90% des ventes de la PCT transitent par le secteur de la répartition (secteur officines)
• 90% des mouvements financiers de l'industrie pharmaceutique transitent par le secteur de la répartition
• Plus de 300 MD de CA annuel
• Délais de livraison 2 heures (grandes agglomérations)
• Délais de 3 à 4 heures (en dehors des grandes agglomérations)
• 10 000 livraisons par jour
• 2000 emplois
• Marge bénéficiaire brute 8%

Les spécificités du secteur tiennent dans son savoir faire logistique, son rôle de relais commercial entre l'industrie et l'officine, son rôle tampon financier entre l'industrie et l'officine, son rôle dans la maîtrise des circuits de l'information entre l'officine et les laboratoires, entre l'officine et notre administration de tutelle.



7-Liste des grossistes répartiteurs :

Prénom Nom Société Adresse1 CP Ville
Mohamed HENDIRI Adwyat El Farabi Rue Khansa 2100 Gafsa
Mouna HASSAIRI AVICENNE 82, Avenue Khalifa KAROUI 4054 Sahloul SOUSSE
Sadok AÏSSA Cab Dephar Rue de La Palestine 8000 Nabeul
Mohamed SFAXI Centra Nord Rue d'Espagne 7000 Bizerte-Ennouri
Saïda BALTI Co Ge Pha 5, Rue des entrepreneurs 2035 CHERGUIA II
Hanène SKHIRI CO PHAR MA Ave Ali BELHOUANE Mahdia
Hechmi MEHDI CO PHAR MA Ave Ali BELHOUANE Mahdia
Tarak GRAIET Co Pro Pha 2 Ave Taieb Hachicha 4070 Msaken
Naouel SAKKA Co Pro Pha 2 Ave Taieb Hachicha 4070 Msaken
Sami OUAHCHI Co Tu Pha M Km7 Rte de Mateur 2010 Manouba
Leila BESBES Co Tu Pha T 14 rue Pierre de Coubertin 10011 Tunis
Ahmed MAMLOUK Codimed Route de Bizerte Cité Ettahrir - Cité Essedik 2042 Tunis
Lotfi MAROUANE Codiphar 30 Rue sabra Ave du 5 Aout 3002 Sfax
Nadine BEN CHERIFA Copha Centre Rue de l'indépendence 4000 Sousse
Moncef BEN ZAÏED Copha Centre Rue de l'indépendence 4000 Sousse
Hedia HADIDENE Daphar Ave Habib El Karma 8000 Nabeul
Abdelaziz FERIANI Depha Nord ZI Rte Amdoun 9000 Beja
Saidane Sihem Depha Centre Ave des Nations Unies 5070 Ksar Hellal
Jamel KARABIBENE DMK 45, Rue de Tunis 7000 Bizerte

 


 

Grossistes répartiteurs (suite)
Amel SOUSSOU Hana Medica Km 1.5 Rte de Menzel Chaker 3069 Sfax
Mme. N YOUSFI Intermed Ave Bd Méditéranée 2050 Hammam lif
Rafik KILANI Ki Pro Pha N° 29 Rue 8603 ZI Cherguia 2035 ZI Cherguia I
Nesrine REZIG KIPROPHA Avenue FARHAT HACHED 6000 Gabes Sud
Mme Aben Soumaya Ep CHAFFAR MEDIKA Ave de L'environnement Rte El Oueslatia 3100 Kairouan
Mohamed TAAMALLAH MEDIKA Ave de l'environnement Rte El Oueslatia 3100 Kairouan
Salah GAHBICHE Medica Centre 66 rue Victor Hugo 4003 Sousse
Jilani MECHRGUI Medica Nord Ave Habib Bourguiba 7032 Tinja
Monia HALIOUI Médica OKBA Rue Abi zemaa El Balaoui 3100 Kairouan
Mohamed Mehdi GOUBAA Medika OKBA Rue Abi Zemaa EL Balaoui 3100 Kairouan
Taoufik TOUZI Medica Pharm 24 Rue Ali Ayari El Menzah 1004 MANAR
Lassaad BOUJBEL Medica Service Rue Tahar Haddad Cité Mongi Slim 2050 Hammam Lif
Hichem MNASRI Medica Service Rue Tahar Haddad Cité Mongi Slim 2050 Hammam Lif
Kalthoum MELLOULI Medigros 2 Rue des Aglabites 2000 Bardo
Narjesse KAMOUN Narcisse Pharma Tour Narcisse, Rue 9301 Mont Plaisir 1002 Tunis
Lassad BOUZID Nouveaux Dépôts de Médicaments 7, Rue Teimour El Menzah 1 Tunis

 


Grossistes répartiteurs (suite)
Sghaier GARBAYA Pharma Sud Gafsa 47 Rue Houssine Bouzaiene 2100 Gafsa
Monsieur Le Pharmacien Gérant Pharma-co Répartition Sarl 66, Km 7 Route de Mateur 2010 Manouba
Amel CHAOUACHI Pharmadis 14 Rue des Vergers Khaznadar 2000 Le Bardo
Souad LANDA Pharmagros 23, Rue KISSAY 2010 Manouba
Hazem El GHOUL Pharmaservice Rue 8603 2035 ZI Cherguia
Mohamed Rekik Pharmasud Rte Menzel Chaker 3003 Sfax
Sana MASMOUDI Pharmatout Rue Kardou El Manar III 2092 Manar
Fethi OUESLATI Presta Pharm 8 Rue El Hamd Montfleury 1008 Tunis
Mlle Lobna FRIKHA Presta Pharm 8 Rue El Hamd Montfleury 1008 Tunis
Moncef ZOUITER Propharma Centre Rte d'El Oueslatia BP 163 3100 Kairouan
Riadh GHRAB Prophasud Route de Djerba Km 5 BP 302 4170 Zarzis
Mme BOUAOUAJA Prophasud Route de Jerba Km5 BP 302 4170 ZARZIS
Rochd MAKHLOUF Repati Pharm 4 Rue Houssine El Jaziri 2014 Megrine
Mondher GHANOUCHI Ser pharma 4 Rue des Villas 4000 Sousse
Mohamed SMAOUI So Pro Pha Avenue des Martyrs 3003 Sfax
Messedi Mh Rafaat So Pro Pha Route de Monastir Km 2.5 4000 Sousse
So Tu Pha 42 Ave du 18 Janvier 1952 4000 Sousse
Mr Karim AYARI Sophanord Cité Echourafa 8100 Jendouba
Françoise HEMDANE Tunipharma 4 Rue du Maroc 1006 Tunis
Rachid BOUJEMAA Uniphar 10 Rue d'Espagne 1000 Tunis
New Pharma 101, Ave Habib BOURGUIBA 2015

Khairedine